• Introduction

    Bien le bonjour jeunes g-mais qu'est-ce ?

    Introduction

    Mais pourquoi tu pleures, toi ? Tristesse éternelle, toussa, je connais

    Mais t'es mort ! Comment tu veux que je ne réagisse pas ?
    (Faut savoir que mon Simself et ce monsieur sont mariés depuis presque cinq longues décennies...)

    Non c'est pas vrai, j'ai fusionné avec ta tête. Bon, dit comme ça, c'est super glauque, mais je dors dans mon cercueil, en fait. Toujours vivant. 'fin aussi vivant qu'un vampire puisse l'être... Mais je suis pas mort ! De toute façon, tu devrais savoir que c'est pas toi que je serais venu hanter

    ... ah.

    Oui, ah. Maintenant...

    Introduction

    ... va t'occuper des petits, ils n'attendent que toi pour commencer !

    Commencer quoi ?

    Leur apprentissage, pardi. T'as pas, genre, cinq enfants, toi ?

    Peut-être. J'en ai pas vu la moitié.

    C'est même pas vrai, t'étais tout le temps à la maison. Dans un placard, un buisson, un cercueil ou sous les draps, mais t'étais là, oh. C'est quoi ça, va voir les petits !

    Introduction

    Calum a l'air de se demander pourquoi il est tout petit.
    (Il a un air de son homonyme, comme ça, quand même...)

    Qu'est-ce que t'as fait à mon meilleur pote ?

    Que dalle, il est venu quémander le stade bambin tout seul !

    Mais bien sûr.

    Puisque je te dis que si... et puis va apprendre un truc à la carotte sur pattes, elle veut de l'attention. Tout de suite.

    Introduction

    Plus tard, on te forcera à faire à manger pour des gens que tu connais pas.

    Non c'est pas vrai, elle harcèlera les gens pour écrire des articles sur eux.

    Ah ? Ah.


    Bonjour les gens ! 

    Alors, pour la petite explication, je me lance effectivement dans un énième apocalypse (je sais même plus combien de fois j'ai tenté, on espère que cette fois sera la bonne). Avec deux Sims, ce qui n'est absolument pas permis, mais on dira que ça compte comme l'unique emménagement de la première génération.

    J'ai donc pris mes deux fondateurs et je leur fais actuellement faire un Wonder Child. On se revoit donc dès que j'ai terminé leur bourrage de crâne :)

    *grand au revoir de la main*

    (quant aux légers crédits ; Calum Hood et Michael Clifford font tous deux parties d'un groupe nommé 5 Seconds of Summer. Déméter vient d'un 100 bébés que j'ai avorté à la sortie du Pack 'Être Parents' ; sa mère était une recréation en Sims 4 d'Eni-Jish Serverus, qui appartient à ma petite Clémence.)

     Le Chapitre


    votre commentaire
  • Née un beau jour de printemps au centre d'une cuisine toute en bois, entourée des plans de travail envahis par la saleté, du frigo laissant couler un jet de jus d'orange sur le sol et de l'évier fuitant depuis ce qui lui semblait être des heures, Eni Jish n'avait pas eu le temps d'enrouler sa petite menotte autour du doigt pâle comme un nuage de coton de son paternel qu'elle se voyait déjà abandonnée. Il ne prit au bleuâtre qu'une ridicule et dégradante heure pour que sa mère venue d'ailleurs n'accepte de l'élever avec son autre enfant, Xélio. Dès lors, on lui annonça qu'elle ne reverrait jamais celui qui lui avait donné la vie en une demeure aux travaux incomplets.

    Téra s'en sortit remarquablement bien. Son fils d'à peine deux ans rencontra sa petite soeur au milieu de la nuit, réveillé par ses cris affamés. Étrangement, il s'habitua assez vite à son nouveau rôle. Les deux ne tenaient pas de la fratrie la plus proche de l'univers, mais il n'était pas rare pour la jeune maman de les trouver dans un coin à se câliner, de grands sourires collés sur leurs adorables visages.

    Au bord de sa dixième année, Eni Jish devint particulièrement difficile ; les crises pour un grand rien, la manie de sauter sur le précieux canapé de sa mère, le refus de manger ce qui se trouvait dans son assiette, l'enfermement dans la chambre, les devoirs planqués entre deux pages de son carnet scolaire... Son adolescence, au contraire, fut des plus calmes et Téra put souffler un peu ; sa cadette lui ramenait d'excellentes notes de l'école, ne faisait pas entrer de garçons en douce par la fenêtre de sa chambre, mangeant tout ce qu'on lui offrait et respectait son autorité. Elle n'était assurément pas parfaite, elle lui cachait probablement des tas de trucs - après tout, on ne racontait jamais tout à ses parents, peu importe combien on les adorait -, il lui arrivait encore d'aller bouder dans son lit, mais elle aurait pu s'avérer être un véritable monstre. Téra l'aimait, sa fille, autant qu'elle aimait son fils.

    C'est au moment où Eni Jish soufflait son gâteau surmonté de vingt-trois bougies que son monde idyllique s'effondra aussi rapidement que la pluie se mettait à tomber sur un jour ensoleillé.

    Son bébé quitta la maison, direction la terre. Téra ne sut jamais pourquoi, mais lorsqu'elle revint, on lui annonça qu'elle était douze fois grand-mère. Elle s'arrêta bientôt sur l'idée qu'Eni Jish - s'étant elle-même renommée Enilia - cherchait de l'affection partout, par tous les moyens possibles et imaginables, comme un retour direct de l'abandon de son père biologique.

    Nées un beau jour d'été à l'hôpital de Willow Creek, Déméter et Perséphone surprirent les médecins et infirmiers chargés de l'accouchement de leur mère, elle-même pas tout à fait humaine. Toutes vertes et les jambes recouvertes de fines écailles luisant à la lumière du jour, les jumelles eurent du mal à se faire acceptes, malgré les nombreux frères et soeurs les entourant.

    De nos jours, tout ce qui n'était pas humain avait les même droits que tous ; aucune chasse aux sorcières, aucune foule en colère criant aux extraterrestres de retourner sur leur planète, aucun plan imaginé dans le but d'enfermer un vampire... juste plus ou moins d'intégration, d'acception et, surtout, aucun expérience scientifique. Il y en avait toujours un ou deux pour jouer au petit malin, en plus de ceux ayant du mal à considérer tout ce qui ne leur ressemblait pas totalement comme « normal ».

    L'acceptation de soi fut fastidieuse, pour chacun des douze Serverus, pour Déméter plus que pour les autres. Et puis, elle rencontra le jeune Calum, aussi cliché que ça puisse paraître.


    Re-bonjour (ou bonsoir, qu'en sais-je) les gens (si gens il y a) !

    Ça, c'est ce que j'ai écrit avant de commencer à réellement jouer dans ce taudis à six niveaux. Après, je n'ai plus pris aucune photo pertinente ; je me suis laissé prendre par le jeu. Résultat, ce qui aurait dû être une histoire devient un compte-rendu tout ce qu'il y a de plus banal.

    Voilà c:

    (Source de l'histoire d'Eni-Jish)

     L'Introduction

    Le Premier Compte-Rendu


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique