• Pour l'Amour du Vert

    Pages : 12345
                  6 - 78910
                         11 - 12 - 13 - 14 - 15

  •  

    -JEU, QU'EST-CE QUE T'AS FAIT ENCORE ? Allez, maintenant tu me déménages mes Sims tout seul. Mais ça va pas, c'est quoi ça ? La cinquième génération venait de naître, tu me saoules, je sais pas si c'est une fille ou pas, du coup !

    Et pourquoi y'a un bateau ? J'aime pas les bateaux, ça va sur l'eau et j'aime pas l'eau. Wait, c'est pas un restaurant ? Serait-ce Barnacle Bay ?

    ?? : Putain, c'que t'es long, toi.

    Bon, qu'est-ce que je viens d'interrompre, encore ?

    ?? : Que dalle. Tais-toi et ramène ta fraise ici.

    Mais je dois pas parler aux inconnu.e.s, mon grand frère a dit !

    ?? : Mais t'as quel âge ? Allez, j'ai les cheveux bleus !

    Pourquoi tu l'as pas dit avant ? 

    ?? : Tu fous quoi ?

    Je te cherche. Et j'admire en même temps. J'admire beaucoup plus que je te cherche, mais c'est pas le sujet. Regarde-moi ça comment c'est beau !

    ?? : Mon terrain est plus beau.

    J'en doute. Mais t'es où, bordel ?

    Oh, fallait tourner à 180 degrés, héhé... Hello moi ! J'suis beau gosse, en fait, t'as vu.

    Saï : Mec.

    Quoi ? 

    Saï : T'abuses. Fais ma maison au lieu de t'auto-mater.

    J'aime le concept.

    Voilà. Si tu veux une meilleure maison il te faut très exactement 58 595 gentils petits simflouz. Alors t'as intérêt à bosser, mon pote. Ça va, c'est pas les Sims 4, tu devrais gérer. J'ai confiance en toi, petit Saï !

    Saï : Wait, what ?

    Traduction : bosse.

    Saï : T'as lapidé mon argent dans un tournesol absolument pas réaliste, c'est pas juste.

    Mais regarde comment il est trop mignon ! Bonjouuur. Tu me regaaardes ? On peut l'adopter ? 

    Saï : Non.

    T'es chiant. T'es sûr que t'es moi ?

    Saï : Yope.

    ... je sais pas du tout comment le prendre. Je vais aller méditer là-dessus, je reviens.

    J'ai trouvé : on s'en fout ! Allez, parle-moi de toi, qu'est-ce que tu veux faire de ta vie ?

    Saï : Je suis toi. Et comme je suis toi, et que t'as absolument pas d'ambition, je vais me lancer en tant que libraire, avec un mec nommé Avery que je vais tout le temps appeler Maurice.

    C'est pas moi, c'est ma femme !

    Saï : T'as suivi le mouvement.

    Et t'es trop vieux.

    Saï : Ma-tu-ri-té.

    Mais, dude, t'as dépassé les seize ans depuis longtemps, fais comme si t'avais de l'ambition, lance un groupe punk rock australien, je sais pas ! Regarde, y'a le théâtre à côté, va trouver tes membres manquants. Lance-toi, que je te dis-je.

     

    Alors ? T'AS TROUVÉ TON MICHAEL ?

    Saï : Quoi ? Non, j'ai été voir un film.

    Mais bien sûr. Carrière solo ?

    Saï : Ouai.

    Tu viens de briser tous mes rêves.

    T'as vu, j'ai relooké ta guitare. Les coloris du jeu sont horriblement pas réalistes.

    Saï : Je proteste, je devrais maîtriser. C'est fait depuis qu'on a neuf ans !

    Tu peux toujours aller faire une plainte à la mairie, écoute.

    Saï : Pas le temps, faut que je maîtrise.

    À l'attendant, moi je sais toujours jouer ~

    Saï : Saleté.

    C'est ça. Tu ramasseras les fleurs, après avoir atteint le dernier niveau, ça rapporte pas mal.

    Saï : Mais mes allergies...

    Que dalle tes allergies, tu ramasses.

    Saï : Maiiis !

    Wait, y'a un truc qui me ramène au terrain, tu chouineras après.

    Oh ça va, c'est le lama et le fake TARDIS, tu peux continuer.

    En plus c'est un mec...

    Saï : Et alors ?

    Je sais qu'il a le bon truc entre les jambes, mais tu peux pas foutre en cloque un homme. Et de toute façon j'aime pas le mpreg, j'arrive pas à figurer où grandit le foetus...

    Saï : Qu'est-ce que tu comprends pas dans ''je suis toi'' ?

    Tu pouvais pas être un peu moins moi ?

    Regarde ! Elle est plutôt jolie, même si elle est blonde... Et son T-Shirt est sympa, ça va, vous partez sur de bonnes bases.

    Saï : Mais c'est une fille.

    Certes. Mais c'est pas grave, t'es qu'un Sim, tu peux devenir bi sans problème, tu feras pas la différence.

    Saï : T'en as d'autres des comme ça ?

    Attends, je cherche, j'te reviens avec ça.

    J'aime EA et ses clichés de blondes trop maquillées... Sinon y'a les Caliente, si tu veux.

    Saï : C'était ironique, j'en peux déjà plus de tes conneries.

    Ah.

    Saï : Ouai.

     

    Okay... on ira dans le futur vous fabriquer un bébé.

    Saï : Cool, maintenant laisse-moi jouer tranquille.

    Ça coûte une blinde, tu le sais, ça ?

    Saï : Ceci ne change rien à cela.

    Un truc comme 5 000 simflouz qu'on a pas.

    Saï : Je croyais que t'avais confiance en moi ?

    Euh, à propos de ça...


    Alors, euh, j'avais envie, on verra ce que ça devient ~

    Màj 2


    4 commentaires
  • 2 ~ 

    Hello !

    Saï : Bouge, je vais t'éternuer de-ahhh-ah-ah-tchou-ssus.

    Va te trouver un mouchoir au lieu de te moucher dans cette pauvre fleur... Et rentre, tu bosses demain.

    Saï : Mais c'est toi qui voulait que je ramasse des fleurs !

    ... certes. Continue.

    2 ~ 

    Bienvenue chez toi ! T'as vu ? J'ai terminé sols et murs. J'adooore cette vague, je l'utilise tout le temps !

    Saï : Je sais.

    Je sais que tu sais, c'était juste pour dire...

    Saï : Tu parles beaucoup pour rien dire ?

    Deux secondes, je m'auto-analyse.

    Saï : Quoi ?

    2 ~

    En étant purement objectif face à mon moi-même, je dirais que t'es en plein dans cette stupide phase de reniation du bonheur, qui arrive chaque fois que t'es frustré contre quelqu'un. Ça consiste en faire la tronche pour montrer à cette personne que tu l'as pas pardonnée et ou qu'elle t'a fait du mal et, au lieu de lui dire, bien... tu fais la tronche. Voilà !

    Saï : ''Reniation'' ?

    T'en penses quoi ?

    Saï : J'en pense que tu devrais arrêter d'inventer des mots.

    Je parlais de mon auto-analyse...

    Saï : ... c'est stupide. J'vais m'coucher.

    2 ~

    C'était très bien, arrête ça, tu sais que c'est vrai, je suis en plein dedans, donc toi aussi !

    Saï : Allez bonne nuit.

    Non, moi je viens tout juste de me réveiller.

    Saï : Bonne nuit quand même.

    Fais pas trop de mauvais rêves, petit Saï ~

    2 ~

    T'as vu la vue qu'on a du terrain ? C'est beaaau !

    2 ~

    ... ça ressemble même pas à un merle, ton truc. Je vais te renier.

    Saï : Fais ce que tu veux. Mais je vais prendre une petite douche avant, hein ?

    Et brosse-toi les dents !

    Saï : Pas besoin.

    Ew.

    2 ~

    J'ai jamais réussi à faire de bonnes gaufres, et toi tu tiltes comme ça, ahhh ? En plus tu les as pas cramées, c'est pas juste.

    Saï : Tu permets ? Je savoure ce délicieux plat au beurre étrangement pas fondu.

    T'as même pas mis de sirop d'érable... espèce de noob.

    Saï : Mais y'en a pas iciii !

    ... je vais aller faire une plainte à EA, je reviens.

    Saï : C'est pas la peine, y'a même pas une quelconque sorte de sirop par ici.

    Je compatis, petit Saï, je compatis...

    2 ~

    Oh ! Parce que je veux que tu meurs heureux - comparé à ton autre partie, hum... -, je t'ai acheté une batterie avec un lama dessus. Même si on supporte les kangourous. Je sais pas trop de quelle ville iels sont, mais y'a pleins d'objets et de T-Shirts avec des kangourous, donc on les supporte elleux. Parce qu'on est Australiens.

    Saï : C'est pas une équipe universitaire ?

    Mouais. On dira qu'iels sont de Barnacle Bay.

    Saï : Ça t'arrange bien...

    Si je trouve un stade qui supporte les kangourous, je l'installerai. Tranquillou, comme ça. Au pire on fait comme si et basta.

    Saï : Tu veux que, quand j'irai voir un match de foot (soccer), je crie ''Allez les kangourous !'' ?

    Exactement ! Ça c'est un bon Simself.

    Saï : ... mouai. Je vais aller ramasser des fleurs avant d'aller travailler.

    2 ~

    Bon garçon. T'auras une contrebasse.

    Saï : Je veux une baaasse !

    Ça existe pas ici.

    Saï : Maiiis !

    Je sais, je la déplore aussi, EA a fait n'importe quoi, avec les instruments de musique...

    2 ~

    Arrête de les sentir, t'éternues à chaque fois... t'es bête, un peu.

    Saï : C'est automatique...

    Tu veux me faire croire qu'une force supérieure te contrôle ?

    Saï : Je sais que c'est toi, fais pas l'innocent !

    Non, moi je t'observe. Je suis un Observateur, c'est différent.

    Saï : C'est pareil.

    Y'a une nuance énorme. Nu-an-ce. Va travailler au lieu de perdre ton temps à m'accuser de te forcer à faire des trucs que tu veux pas faire.

    2 ~

    Erm... bonne journée ! T'épuises pas trop, surtout. T'as qu'à chanter... ou faire comme si tu connaissais les paroles.

    Saï : Tu sais qu'on chante pas du tout, aux concerts.

    Mais on était trop loin, qu'est-ce que ça pouvait foutre qu'on chante ou pas ?

    Saï : ... ouai, bon, je vais essayer de chanter, je suis payé pour ça.

    Grumpf.

    2 ~

    C'est drôle comment ta coiffure, c'est exactement ça, mais du mauvais côté...

    Saï : Si ça t'intéresse, bosser en tant que fan, ça a rien de compliqué.

    Non mais je sais bien, ça, je suis fan à plein temps ! Et je suis pas plus payé pour aller à des concerts et essayer d'intercepter les artistes, même que je dois débourser une fortune juste pour un T-Shirt et-

    Saï : Ok, ça va, j'ai compris. Tu fais autre chose que te plaindre ?

    Mémémééé !

    2 ~

    T'as rien d'autre à foutre ? Genre bosser ta guitare.

    Saï : Liberté de choix et de gestes, t'as dit.

    J'ai dit. Mais tu deviendras jamais une rock star si tu perds ton temps à patiner.

    Saï : Je veux pas passer mon temps à travailler, pour regretter d'avoir fait que ça le jour de ma mort.

    ... je comprends totalement, tu vois, on a les mêmes valeurs, principes et compagnie, mais t'as des jours de congé qui servent à ça. Après, je m'en fous, c'est ta vie, mais si t'arrivais à faire coïncider les deux comme je le fais - genre, je sors que quand je bosse pas -, ce serait plus... productif ? Ta vie est beaucoup plus courte, par ici.

    Saï : ...

    2 ~

    Saï : T'es content ? Tu m'as tué tout mon plaisir.

    Je te plaindrai pas, y'a pas moyen pour que je te dise de faire passer le plaisir avant le travail. Moi j'ai tout mon temps, pas toi.

    Saï : T'es chiant.

    Tu me remercieras quand t'auras vu ton cottage et tes nouveaux poussins.

    Saï : Quoi ?

    Bonne nuit ~ Et t'iras au festival quand ce sera pas une journée de travail. Même que je t'y encourage fortement.

    Saï : Hum. Bonne nuit.

    2 ~ 

    T'es trop mignooon ! Et moi j'ai décidé qu'on te gardait, donc on te garde. Je vais t'appeler...

    Saï : Ça t'arrive de laisser les gens dormir ? Tu devrais savoir qu'on arrive qu'à dormir que dans le silence absolu.

    Attends, j'essai de trouver un nom au tournesol...

    Saï : Appelle-le Michael, tiens.

    Non... Cutie ! Comme mon chien dans les Sims 4 ~

    Saï : Magnifique, maintenant tais-toi.

    Màj 1

    Màj 3

     


    3 commentaires
  • 3 ~ 

    ... faudra annuler la livraison du journal.

    Saï : Bon matin à toi aussi...

    Bon matin, petit Saï !

    3 ~

    J'aime comment tu manges de la salade en guise de petit-déjeuner...

    Saï : Je voulais pas risquer de foutre le feu à la cuisinière.

    Mais... hier t'as fait des gaufres. Ou j'ai eu la berlue ?

    Saï : C'était un coup de chance ! Je suis pas encore adapté aux cuisinières Sims...

    ... mais bien sûr. Si ça t'amuse de dire n'importe quoi, hein.

    3 ~ 

    Ça t'arrive de sourire ?

    Saï : Ça t'arrive de te taire ?

    On répond pas à une question par une question, sale impoli !

    Saï : Il pleut, t'es tout le temps sur mon dos et j'ai plus du tout mon niveau à la guitare, non je souris pas.

    Mais on aime la pluie...

    Saï : Pas sur la guitare.

    ... mais pourquoi tu t'es pas installé à l'intérieur, alors ?

    Saï : Parce que.

    ... d'accord. Le car est là, sinon.

    3 ~

    Saï : Mais j'ai pas eu mon troisième niveau !

    Tout à l'heure. Demain. Que sais-je. Bientôt, en tout cas. Va chanter along !

    3 ~

    T'es nul, t'as pas pu passer 'Roadie', peu importe en quoi ça consiste...

    Saï : Je fais de mon mieux ! Je connais pas tous les groupes qu'iels passent, c'est pas du jeu.

    Je t'ai dit de faire comme si.

    Saï : Ben ça passe pas.

    Erf...

    3 ~

    Saï-e !

    Saï : Je voulais des fleurs, mais y'en a pas.

    C'est bon, tu peux rentrer dormir, du coup.

    Saï : Je monte de niveau, attends.

    3 ~ 

    Il est presque deux heures du matin...

    Saï : C'est bon, je bosse à quinze heures.

    Je sais. Comme dans les Sims 4.

    Saï : Alors voilà. Tu savais, toi, que le tournesol absolument pas réaliste pouvait faire office de chaîne stéréo ?

    Ah bon ? C'est ça, le petit ''dance !'' ?

    Saï : Yope !

    Fun...

    3 ~

    T'as congé, aujourd'hui ! Tu peux t'amuser autant que tu veux, j'ai rien à dire.

    Saï : On va au festival-pas-festival, t'as pas le choix.

    C'était pas dans mes plans de protester...

    Saï : Bien.

    3 ~

    Est-ce qu'on peut s'entendre sur comment c'est beau, cette ville ?

    Saï : Tu crois que je l'ai choisie pour ses habitant.e.s tel-le-ment sympathique ?

    Non, parce que je sais que t'as pas encore parlé à personne.

    Saï : Euh... c'est fort possible.

    T'es moi, hein, j'aurais parlé à personne non plus, même pas pour demander mon chemin.

    3 ~

    Saï : Ça aurait pu ! Comme t'as pu le constater, je suis pas exactement toi...

    Tu dis ça juste pour pas avouer que t'es qu'un gros timide.

    Saï : J'ai pas le trait !

    Parce que ça collait pas. Y'aurait fallu que je te mette timide et solitaire pour que ça ressemble. T'es ''socially awkward'', qui n'a rien à voir, mais qui est quand même totalement véridique.

    Saï : Je sais.

    Je sais que tu sais.

    3 ~

    Saï : Ça va, je peux faire ce que je veux sans que tu critiques tout ?

    Que si tu ramasses quelques fleurs d'abord.

    Saï : ... on dira que c'est un bon deal.

    Il est excellent, même ; t'es pas au travail, mais tu fais des sous quand même ! C'est génial, comme concept. Bientôt tu pourras jouer de la guitare pour des pourboires, d'ailleurs.

    3 ~

    Saï : À l'attendant, je vais me faire peindre la joue.

    À ta guise... viens pas te plaindre s'iel te rate.

    Saï : Y'a des douches à disposition, au pire.

    Ah ? Ah bah oui...

    3 ~

    Oh, un petit surfeur ! Cliché ambulant.

    Saï : Si j'avais pas ce stupide trait - tu me voulais teeellement réaliste -, je pourrais apprendre à en faire, contrairement à toi.

    C'est la vie. On aime pas l'eau, c'est comme ça.

    Saï : Hum... je vais jouer au foot tout seul, bouge de là.

    3 ~

    Cliché ambulant, que je te dis-je. Faut que tu frappes avec le côté du pied, d'ailleurs...

    Saï : Je saiiis !

    Alors pourquoi tu le fais pas ?

    Saï : ...

    3 ~

    Oh non...

    Saï : Héhé.

    Bonne chance, écoute...

    Màj 2

    Màj 4


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique